Barrage de Marèges sur la Dordogne commune de Liginiac (19)

Clic gauche sur la carte pour l'agrandir

Le barrage de Marèges est une retenue d'eau sur le cours de la Dordogne située à Liginiac. Il a été inauguré en 1935 et alimente une centrale hydroélectrique. La retenue de ce barrage forme un lac artificiel de 47 millions de m³.

 

  • Le barrage de Marèges est situé en France sur les communes de Liginiac (Corrèze) et de Saint-Pierre (Cantal), dans le Massif central.
  • L'accès routier à ce barrage n'existe pas sur la rive gauche (côté Cantal).
  • Il retient les eaux de la Dordogne.
  • Il se trouve en aval du barrage de Bort-les-Orgues et en amont du barrage de l'Aigle.
  • Construit de 1932 à 1935 par la Compagnie des Chemins de fer du Midi, il a une hauteur de 89,50 mètres.
  • Le concepteur est l'ingénieur polytechnicien André Coyne, spécialiste du barrage voûte.
  • Inauguration le 5 octobre 1935 en présence d'Henri Queuille et des dirigeants du Paris-Orléans.

En surplomb du barrage de Marèges, le belvédère

vient d’être inauguré

en Juin 2016, avant la vidange décennale.

En surplomb du barrage de Marèges, le belvédère vient d’être inauguré en juin 2016, avant la vidange décennale.

 

Ce belvédère est le seul de la région à offrir à la fois une vue en surplomb sur le complexe hydroélectrique de Marèges et une vue panoramique sur les plateaux du Limousin et les monts d’Auvergne.

 

Pour trouver votre chemin vers le belvédère, suivez le pictogramme représentant de manière stylisée l'aménagement hydroélectrique

vue de haut.

Parking du belvédère, le chemin se trouve à gauche avant le parking

Août 2016

Photos Françoise Galeyrande

L’accès au barrage est fermé ( Peut-être pendant la durée des travaux)

Retour dans les années 1939-1945

 

Marèges (Liginiac 19160) est le seul barrage sur la Dordogne qui fonctionne en 1940. Sa production électrique dessert la région parisienne et cet ouvrage d’art est particulièrement convoité par les Allemands.

 

Pour éviter les bombardements alliés et les opérations de sabordage, les Allemands s’installent à Marèges dès l’invasion de la zone sud. Au printemps 1943, l’effectif de l’unité de protection allemande est de 250 hommes. Des batteries de DCA sont installées sur le couronnement du barrage, à proximité de l’usine et des crêtes avoisinantes.

 

Barrage peint en noir par les Allemands pour faciliter sa dissimulation : 

ils craignaient qu'il ne soit bombardé.

Les premières lignes à haute tension sont sabotées dès 1943. La Résistance reçoit l’ordre d’effectuer des sabotages massifs au printemps 1944. Dès lors, toutes les lignes électriques qui partent du barrage sont systématiquement détruites. Du mois de mai à la Libération, les coupures sont régulières.

 

Mais, eu égard à la situation militaire de l’Occupant, une destruction par l’armée Allemande n’est alors pas à exclure. Le 9 juin 1944 une compagnie de l’Armée secrète tente de faire croire aux Allemands stationnés à Marèges qu’ils sont encerclés.

Le stratagème ne réussit pas et les Allemands refusent la reddition. Cependant, délivrés par une colonne de secours, les Allemands quittent le barrage. Par son action, la Résistance sauve un ouvrage d’art qui demeure prêt à produire de l’électricité et à contribuer à la reconstruction nationale.

Exploité par la Shem

( Société Hydro-électrique du Midi),

Page Facebook

 

Le barrage est implanté sur la Dordogne, à cheval sur les départements de la Corrèze et du Cantal. Cet ouvrage d'une hauteur de 89,5 m, offre une capacité de retenue de 47 millions de mètres cubes.

 

C'est un barrage de type " double voûte" avec une culée poids en rive droite. Son épaisseur à la base est de 19 m et de 3 m en crête. En rive droite, deux conduites forcées alimentent l'usine de Marèges qui compte quatre turbines " Francis" d'un débit nominal de 60 m3/s, associées à des alternateurs de 40 MVA chacun.

 

En rive gauche, la centrale de saint-Pierre est équipée d'une turbine " Francis" d'un débit nominal de 190 m3/s et d'un alternateur de 120 MVA. Cet aménagement est venu suréquiper le barrage en 1985.

 

Ces installations sont raccordées au réseau 220 000V. Elles assurent une production annuelle d'environ 310 GWh, soit la consommation de 66 000 ménages, l'équivalent des villes de Limoges et d' Ussel. Cette production " propre", permet d'éviter le rejet de plus de 10 000T de CO2.

 

Sous la direction d'un groupe d'encadrement, l'exploitation, la sécurité et la sûreté sont assurées par des agents d'astreinte 24h/24h.

 

Le Groupement des Usines de Marèges exploite et entretien le Barrage et les usines du même nom ainsi que les aménagements de la SHEM situés dans le Cantal : les retenues des Rhues ( barrages des Essarts et de Journiac) et de l'usine de Coindre.

Création du Site

Xaintrie-Passions

Le 27 Mai 2012

Un petit site sans

 prétention, apolitique

 juste pour nôtre plaisir

     et peut-être le vôtre ...

   * Que du Bonheur *

 

  1400 Pages, 

680 Reportages

21000 Photos

répartis dans l'ensemble des rubriques

       Photos libres de        droits d’usage

Photos

Bernard BARDI sur

sa page

Office de Tourisme

de la Xaintrie

Site Internet

La Corrèze
La Corrèze
La Xaintrie
La Xaintrie
Office du Tourime de La Xaintrie
Office du Tourime de La Xaintrie
Logo de La Xaintrie
Logo de La Xaintrie

Voir plannings des visites 2017

Barrages du Chastang, Bort-les-Orgues,

La Tuilières,

l'Aigle,

Saint-Etienne-Cantales

Petite annonce gratuite

 

Bienvenue

en Xaintrie

 

Gites

Locations

Locations Vacances

Camping à la Ferme
Chambres d'H
ôtes

 

Hébergement

METEO Agricole

quotidienne

Prévisions à 7 jours

Saint-Privat

Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants

Lac de Feyt
Lac de Feyt

Alain AUBIGNAC

Administrateur du site

danielleaubignac@orange .fr

 

Né à Tulle (19)

Famille Originaire

de la Xaintrie depuis 1749

Commune St Privat (19) 

Commune d'Auriac (19)

CommuneTourniac (15)       

Mes Passions

La Généalogie depuis 36 ans

La Xaintrie

La Nature

La Photo

Correspondante pour

Xaintrie-Passions

Nicole DANG 

 

Artiste peintre 

  famille Puyraimond et

Dichamp en Xaintrie  
Restauratrice en retraite
 - le moulin de Lavergne
 - le "Liadou"

 à Saint Julien aux bois
- le "Scottich Pub"

à Argentat 

 

Mes Passions:
 créer et transmettre en Xaintrie la peinture, l'art et la culture

Correspondant pour

Xaintrie-Passions

 

Bernard BARDI

 

Mes Passions:

Le Dessin (les Pastels)

La Photo : fleurs, insectes,

                 nature, paysages

Le Sport:

   Marathon   

  Triathlon  

 Cyclisme

« La liberté,

c'est l'indépendance de la pensée. »



Voir Page

Sites favoris ou Amis

ou recommandés

Le Cèpe de Bordeaux
Le Cèpe de Bordeaux
La Vache de Salers
La Vache de Salers
La Châtaigne
La Châtaigne
Promenades en sous bois
Promenades en sous bois
Les lacs et la Pêche (Lac de Feyt)
Les lacs et la Pêche (Lac de Feyt)
La Faune
La Faune
La Flore (Le Genet)
La Flore (Le Genet)
Le Patrimoine (Tours de Merle)
Le Patrimoine (Tours de Merle)
Les Barrages (Le Chastang)
Les Barrages (Le Chastang)
Les rivières (La Dordogne) Argentat
Les rivières (La Dordogne) Argentat