Retour page accueil                   Reportages Servières-le-Château

 

 

Comme l'année dernière ,je me suis rendue dans la caverne d'Ali-Baba
au royaume des pâtisseries de fêtes...ou règne dans le laboratoire   2 artistes.....

DANIEL et aussi CHRISTIAN

ici depuis de nombreuses années...

 

 

 

la  Boulangerie Lafond à Servières le Château
      ***********************************
il faut y aller de bonne heure,car elle est ensuite dévalisée !
ou alors réserver par tel.05*55*28*27*82
Voici des photos bien gourmandes!!!

      :::::::::::::::::LES MAITRES DU PAIN::::::::::::::::::::::

Dans la boutique,ce matin il règne mille odeurs confondues,le pain est tout chaud sortant du four.
La viennoiserie est cuite à point,et les galettes sont exposées dans la vitrine et attendent le client.
Solange est là depuis combien d'années? telle une abeille dans sa ruche, elle orchestre tout comme une montre Suisse...
je vous présente  Clémentine ,un vrai rayon de soleil,avec son grand sourire, elle savait qu'elle serai là et que ce métier lui irai comme un gant tandis que Patrick surveille les commandes et il y en a plein , hop! Corentin qui à passé la nuit au fournil apparaît en coup de vent ! tandis qu'Isabelle dehors rempli son camion pour partir en tournée...

Une belle équipe dans cette boutique de commerce de proximité.


Nous allons vous emmener ensuite  dans l'endroit ou l'on ne dort jamais la nuit ..là ou le miracle s'accomplit... le "FOURNIL" pour votre plaisir de mettre sur la table ce pain si précieux qui au cours des siècles à manqué à nos ancêtres, ah! il n'était pas frais tous
les jours, il n'était pas blanc non plus, rassi, moisi, et quand encore on en trouvait avec la disette et la famine ...dans les temps ou les greniers étaient vides...


Alors louons ce métier, ici le pain est fait par notre boulanger de Servières et certains viennent de loin pour l'acheter ou l'emporter à Paris ou ailleurs.


  Souhaitons que cela continu longtemps et remercions cette super équipe.

                                     Nicole

Pourquoi une galette ?

 

Les récits des traditions romaines ne mentionnent pas particulièrement de « galette » mais plutôt un simple pain de forme ronde. En fait il faut avancer autour du XIIIe ou XIVe siècle pour trouver les traces d’un « gâteau rond, doré, de la forme proche du soleil. ». Cette « galette » est partagée en autant de part que de convives plus une « part du Bon Dieu » réservée aux pauvres

 

La fête de l’Epiphanie

 

Le galette des Rois est par tradition le gâteau célébrant l’Epiphanie, une fête d’origine chrétienne. Depuis longtemps, cette fête aux trois Rois Mages qui venus à Bethléem pour s’agenouiller devant l’enfant Jésus et lui offrir trois présents ( l’or, l’encens, et la myrrhe). Cette galette, puisque « des rois » devait être réalisée en leur honneur…

 


Et bien non ! En fait, l’épiphanie et sa galette ne viens pas tout à fait de là…

 

Cette période de fête fut reprise par les premières communautés chrétiennes au Ive siècle et associée à l’après-naissance de Jésus. On la rapprocha particulièrement de la fête de l’Epiphanie (du grec Epiphaneia signifiant « manfestation » ) correspond à la fête de la « manifestation du Christ » c’est-à-dire « du personnage divin ». On fixa cette fête d’abord au 6 janvier, puis on la décala le 1er dimanche de janvier histoire que tout le monde puisse la célébrer.

 

C’est ainsi que de la fête romaine, l’Epiphanie devient une fête familiale, réunissant toutes les familles autour d’un gâteau. Cette tradition perdura en Europe, et même dans les cours Royales où l’on continua de tirer les Rois.

 

La galette feuilletée à la frangipane telle que nous la connaissons actuellement serait née beaucoup plus tard, à la cours d’Anne d’Autriche et de Louis XIV qui en partagèrent une en 1650. Crée à Paris, elle a longtemps eu le sobriquet de « galette parsienene ».

La déclinaison de la galette en

« brioche des rois » apparaît la première car la réalisation (et la forme) de la brioche sont plus proches du pain. Que ce soit dans le Nord ou surtout en Provence, on réalise un gâteau des rois recouvert de sucre et de fruits confits.

Pourquoi une fève ?

 

 Déjà à l’époque des Saturnales on disposait dans le gâteau une fève pour désigner le « roi du jour ». A l’origine, la fève était bien le haricot du même nom, mis entier dans la pâte. Ce petit haricot étant cultivé assez facilement à l’époque et assez reconnaissable. Cette tradition a perduré pendant tout le moyen âge.

Il faut attendre le XVIIIe siècle pour que le légume se transforme en fève de porcelaine, représentant les symboles du christianisme, puis d’autres symboles d’actualité (chapeau révolutionnaire, etc). Elle se généralisa au 2e empire.. et devint un objet de collection.

 

 

C’est ainsi qu’à la fin du XIXe siècle, avec l’industrialisation, la mode du bibelot et de la poupée, apparaît la fève en porcelaine moins digeste.

 

La tradition veut également que le plus jeune enfant de la famille se glisse sous la table et désigne la part de chacun.

 

 

En Espagne, au Portugal et dans les pays d’Amérique latine : le Día de los Reyes Magos y est souvent un jour férié et c’est ce jour là que les enfants y reçoivent leurs cadeaux plutôt qu’à Noël.

En Belgique et aux Pays-Bas : on mange une galette à base de pâte d’amande. Pendant la journée les enfants parcourent les rues en chantant la chanson de l’étoile et font du porte à porte pour recevoir des mandarines et des bonbons.

Dans le sud des États-Unis la tradition de tirer les Rois existe sous le nom de king cakes.

La traditionnelle baguette de pain, symbole de l'identité française, remonte à la Révolution !

Le 15 novembre 1793 (26 brumaire An II selon le calendrier républicain), un décret de la Convention stipule que tous les Français doivent manger le même pain :

« La richesse et la pauvreté devant également disparaître du régime de l'égalité, il ne sera plus composé un pain de fleur de farine pour le riche et un pain de son pour le pauvre. Tous les boulangers seront tenus, sous peine d'incarcération, de faire une seule sorte de pain : Le Pain Égalité ».

 

En 1856, Napoléon III, à son tour, tente de réglementer la taille et le poids du pain : 40 cm et 300 g environ. Après la Seconde Guerre mondiale se généralise la baguette, aussi appelée flûte ou petite selon les régions. D'une longueur de 80 cm et d'un poids de 250 g, son prix a été fixé par arrêté préfectoral jusque dans les années 1980.

                       DANS LE FOURNIL AU COEUR DE LA NUIT                    
                    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 La nuit est là..le petit " transistor" diffuse les dernières nouvelles ,et comme toutes les nuits Daniel et Christian préparent les petites boules qui vont bientôt être avalées dans l'antre du four... Ce géant qui permet de cuire sans repos le pain qui a levé de toutes formes rond ,long ,ventru ,en couronne il ressortira doré et croustillant avec son odeur indescriptible  de bonheur qui envahira la boulangerie jusqu'au petit matin.

 Je me suis rendue plusieurs fois vers 2h, 3h, 4h pour faire ces photos , tout était coordonné, minuté, le geste précis  bien surprise, par la cadence avec laquelle les choses se déroulaient dans ce fournil . J'avais l'impression que plus les pains sortaient du géant et plus il y en avait à cuire !. Mais, déjà l'aube pointait son nez et nos amis n'avaient pas terminé leur travail. Pour moi je savais qu'il y avait encore beaucoup à faire et que demain matin la boutique serait illuminée avec ses pains  différents, que les commandes seraient prêtes , la viennoiserie, et la pâtisserie à leurs places.

les journaux avec leur lot de nouvelles dans leurs casiers... La petite épicerie ouvrirai grand ses portes et cela pour très longtemps encore , c'est ce que nous souhaitons en ce début d'année 2016


Longue vie à elle, félicitations à ces travailleurs de la nuit qui exercent

un des plus beau métier du monde, et qui devrait ouvrir des vocations
voilà le mot est lâché "VOCATION"  un sacerdoce et cela pour toute une vie .

                                                                       Nicole

Il faut rapidement mettre fin à cette énorme confusion sur le sens du mot « miches » en argot. La plupart des gens, actuellement, utilise le mot miches pour désigner la poitrine d’une femme. Or, la définition d’origine est le postérieur, les fesses. On présume que le mot « miches » a été inspiré de la miche de pain qui est ronde.  Ce n’est pas parce que c’est de l’argot, que l’on peut dire n’importe quoi !

 

Prenez une belle miche de pain, une grosse boule fendue dans sa longueur. Est-ce que ça ne vous rappellerait pas une belle paires de fesses séparées par un beau sourire vertical ?
C'est en tous cas, l'image qui, dans l'argot de la fin du XIXe siècle, a fait appeler 'miches' les fesses.
Et pour conforter la métaphore, un peu avant, au milieu du même siècle, la miche désignait aussi la lune, à laquelle on compare souvent les fesses.

Création du Site

Xaintrie-Passions

Le 27 Mai 2012

Un petit site sans

 prétention, apolitique

 juste pour nôtre plaisir

     et peut-être le vôtre ...

   * Que du Bonheur *

 

  1400 Pages, 

680 Reportages

21000 Photos

répartis dans l'ensemble des rubriques

       Photos libres de        droits d’usage

Photos

Bernard BARDI sur

sa page

Office de Tourisme

de la Xaintrie

Site Internet

La Corrèze
La Corrèze
La Xaintrie
La Xaintrie
Office du Tourime de La Xaintrie
Office du Tourime de La Xaintrie
Logo de La Xaintrie
Logo de La Xaintrie

Voir plannings des visites 2017

Barrages du Chastang, Bort-les-Orgues,

La Tuilières,

l'Aigle,

Saint-Etienne-Cantales

Petite annonce gratuite

 

Bienvenue

en Xaintrie

 

Gites

Locations

Locations Vacances

Camping à la Ferme
Chambres d'H
ôtes

 

Hébergement

METEO Agricole

quotidienne

Prévisions à 7 jours

Saint-Privat

Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants

Lac de Feyt
Lac de Feyt

Alain AUBIGNAC

Administrateur du site

danielleaubignac@orange .fr

 

Né à Tulle (19)

Famille Originaire

de la Xaintrie depuis 1749

Commune St Privat (19) 

Commune d'Auriac (19)

CommuneTourniac (15)       

Mes Passions

La Généalogie depuis 31 ans

La Xaintrie

La Nature

La Photo

Correspondante pour

Xaintrie-Passions

Nicole DANG 

 

Artiste peintre 

  famille Puyraimond et

Dichamp en Xaintrie  
Restauratrice en retraite
 - le moulin de Lavergne
 - le "Liadou"

 à Saint Julien aux bois
- le "Scottich Pub"

à Argentat 

 

Mes Passions:
 créer et transmettre en Xaintrie la peinture, l'art et la culture

Correspondant pour

Xaintrie-Passions

 

Bernard BARDI

 

Mes Passions:

Le Dessin (les Pastels)

La Photo : fleurs, insectes,

                 nature, paysages

Le Sport:

   Marathon   

  Triathlon  

 Cyclisme

« La liberté,

c'est l'indépendance de la pensée. »



Voir Page

Sites favoris ou Amis

ou recommandés

Le Cèpe de Bordeaux
Le Cèpe de Bordeaux
La Vache de Salers
La Vache de Salers
La Châtaigne
La Châtaigne
Promenades en sous bois
Promenades en sous bois
Les lacs et la Pêche (Lac de Feyt)
Les lacs et la Pêche (Lac de Feyt)
La Faune
La Faune
La Flore (Le Genet)
La Flore (Le Genet)
Le Patrimoine (Tours de Merle)
Le Patrimoine (Tours de Merle)
Les Barrages (Le Chastang)
Les Barrages (Le Chastang)
Les rivières (La Dordogne) Argentat
Les rivières (La Dordogne) Argentat