La Dordogne au Château de Val (19)

Clic gauche sur la Carte pour l'agrandir

Le fief d'Enval, devenu de Val, a d'abord appartenu aux familles de Tinières, puis de Pierre de Pierrefort.

Guillaume IV d'Estaing, né en 1397 de Jean, seigneur de Cheylade, et d'Elise de Pierrefort, est chambellan du roi Charles VII, gouverneur et sénéchal du Rouergue, puis bailli de Nîmes. Il achète Val et fait construire le château actuel. La famille d'Estaing possèdera et habitera le château jusqu'à Guillaume V d'Estaing, dit Guillot, seigneur de Val, de Cheylade et de Landorre, né en 1529. Un certain nombre de familles vivront ensuite successivement dans le chateau, jusqu'à la famille d'Arcy.

 

En 1946, la famille d'Arcy est expropriée en vue de l'inondation de la vallée pour le barrage de Bort-les-Orgues. Elle emporte avec elle le mobilier du château. Finalement, la hauteur de l'engloutissement est revue à la baisse et le château ne sera pas englouti. Mais laissé sans surveillance, il est pillé jusqu'en 1951, quand le syndicat d'initiative de Bort-les-Orgues y installe un gardien. Devant l'insistance du président du syndicat d'initiative, Maurice Georges, EDF revend en 1953 le château pour un franc symbolique à la ville de Bort-les-Orgues, bien qu'il se situe sur la rive auvergnate du lac. Le syndicat d'initiative aura par la suite la responsabilité de la rénovation et de la gestion du site. EDF consent quant à elle à financer la construction d'une jetée permettant d'accéder au château lors des eaux hautes. Le château est aujourd'hui un lieu touristique, et peut être visité.

Autrefois place forte juchée sur un promontoire, le château de Val, à Lanobre, est désormais à fleur d’eau, sauvé après cinq siècles de vicissitudes.

Val, ou la noblesse du temps passé…

Difficile, lorsque l'on n'a pas connu le site avant la mise en eau du barrage de Bort-les-Orgues en 1951, d'imaginer la douce vallée qui voyait couler les flots de la Dordogne. Vaste paysage entouré de promontoires boisés, dont le creux se peuplait de villages et d'une vie quotidienne active.

Au c'ur des 21 kilomètres que couvre aujourd'hui la retenue, un site exceptionnel : Val, du terme Vallis signifiant « Vallée très large ». Les études archéologiques y révèlent la présence humaine très tôt puisqu'il aurait été occupé par des tribus sédentaires au Néolithique.

À l'époque gallo-romaine, un riche gaulois s'y installe, y fonde un grand domaine dont quelques vestiges ornent encore un mur de soubassement, dans la cour du château. L'insécurité semble amener à la construction d'un fortin en bois, sur l'éperon rocheux qui va, avec le temps, se transformer en forteresse féodale. On sait, en effet, qu'au X e siècle, s'élève un gros donjon carré aux angles en contreforts semi-circulaires.

Propriétaires
pendant trois siècles

La plus ancienne famille connue à Val est celle de Thynières, propriétaires en 1150. Ils vont le demeurer trois siècles et y apporter les premières modifications avec l'agrandissement du castel grâce à six tours rondes, assorties de deux autres, intégrées à l'enceinte. La noble maison de Thynières possède un autre château, dominant lui aussi la Dordogne, dont les ruines sont encore visibles.

Si l'histoire n'a pas retenu son nom, on sait néanmoins qu'un seigneur de Thynières fut le promoteur de l'église Saint-Jacques le Majeur, édifiée au XII e siècle à Lanobre. Hommes d'armes et d'église, ils se distinguent au fil du temps, atteignant l'apogée de leur réputation lorsque Pierre V meurt à la terrible bataille d'Azincourt, en 1415.

Son descendant, Guillaume III, en grande difficulté financière, vend terres et château en 1440 à Guillot d'Estaing, autre maison illustre en Auvergne comme en France. Pierre d'Estaing a, en 1214, sauvé la vie de Philippe Auguste à la bataille de Bouvines et obtenu le droit d'arborer les Fleurs de lys sur son blason.

Guillot entreprend la reconstruction du château, en fort mauvais état et lui donne, peu ou prou, son aspect actuel. Reprenant les fondations du XIII e siècle, il conçoit une forteresse digne de l'art architectural militaire de son temps.

Le pied conique des tours renforce les assises du château et les boulets lâchés des créneaux rebondissent sur les assaillants. L'entrée gothique aboutissant à l'escalier hélicoïdal qui dessert les étages est construite, fermée par une lourde porte en chêne (celle que l'on voit encore aujourd'hui). Les tours, couronnées de mâchicoulis sont coiffées de toitures à poivrière. La chapelle Saint-Blaise, enfin, est édifiée.

Toutes ces dispositions, assorties d'un solide mur d'enceinte, vont permettre à Val de résister aux hordes de routiers, pendant la Guerre de cent ans.

Des générations d'Estaing vont se succéder, conservant la notoriété et la prospérité du fief. En 1660, hélas, Joachim d'Estaing doit se résoudre à vendre la demeure de ses ancêtres. Alors qu'il se proclame attaché à ses racines, le seigneur de Val vit à Versailles, consacrant son temps à la rédaction d'une « Histoire généalogique » de sa famille. Pris pour cible, au regard de sa mollesse par Boileau, il devient la risée de ses contemporains.

Barrage de Bort-les-Orgues
Barrage de Bort-les-Orgues
Barrage de Bort-les-Orgues
Barrage de Bort-les-Orgues

Création du Site

Xaintrie-Passions

Le 27 Mai 2012

Un petit site sans

 prétention, apolitique

 juste pour nôtre plaisir

     et peut-être le vôtre ...

   * Que du Bonheur *

 

  1400 Pages, 

680 Reportages

21000 Photos

répartis dans l'ensemble des rubriques

       Photos libres de        droits d’usage

Photos

Bernard BARDI sur

sa page

Office de Tourisme

de la Xaintrie

Site Internet

La Corrèze
La Corrèze
La Xaintrie
La Xaintrie
Office du Tourime de La Xaintrie
Office du Tourime de La Xaintrie
Logo de La Xaintrie
Logo de La Xaintrie

Voir plannings des visites 2017

Barrages du Chastang, Bort-les-Orgues,

La Tuilières,

l'Aigle,

Saint-Etienne-Cantales

Petite annonce gratuite

 

Bienvenue

en Xaintrie

 

Gites

Locations

Locations Vacances

Camping à la Ferme
Chambres d'H
ôtes

 

Hébergement

METEO Agricole

quotidienne

Prévisions à 7 jours

Saint-Privat

Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants

Lac de Feyt
Lac de Feyt

Alain AUBIGNAC

Administrateur du site

danielleaubignac@orange .fr

 

Né à Tulle (19)

Famille Originaire

de la Xaintrie depuis 1749

Commune St Privat (19) 

Commune d'Auriac (19)

CommuneTourniac (15)       

Mes Passions

La Généalogie depuis 31 ans

La Xaintrie

La Nature

La Photo

Correspondante pour

Xaintrie-Passions

Nicole DANG 

 

Artiste peintre 

  famille Puyraimond et

Dichamp en Xaintrie  
Restauratrice en retraite
 - le moulin de Lavergne
 - le "Liadou"

 à Saint Julien aux bois
- le "Scottich Pub"

à Argentat 

 

Mes Passions:
 créer et transmettre en Xaintrie la peinture, l'art et la culture

Correspondant pour

Xaintrie-Passions

 

Bernard BARDI

 

Mes Passions:

Le Dessin (les Pastels)

La Photo : fleurs, insectes,

                 nature, paysages

Le Sport:

   Marathon   

  Triathlon  

 Cyclisme

« La liberté,

c'est l'indépendance de la pensée. »



Voir Page

Sites favoris ou Amis

ou recommandés

Le Cèpe de Bordeaux
Le Cèpe de Bordeaux
La Vache de Salers
La Vache de Salers
La Châtaigne
La Châtaigne
Promenades en sous bois
Promenades en sous bois
Les lacs et la Pêche (Lac de Feyt)
Les lacs et la Pêche (Lac de Feyt)
La Faune
La Faune
La Flore (Le Genet)
La Flore (Le Genet)
Le Patrimoine (Tours de Merle)
Le Patrimoine (Tours de Merle)
Les Barrages (Le Chastang)
Les Barrages (Le Chastang)
Les rivières (La Dordogne) Argentat
Les rivières (La Dordogne) Argentat